Assassinat de Me Dorval : la scène du crime a été vandalisée quoique surveillée par la police/ Le commissaire du gouvernement en a fait le constat

By | September 2, 2020
Assassinat de Me Dorval : la scène du crime a été vandalisée quoique surveillée par la police/ Le commissaire du gouvernement en a fait le constat
Assassinat de Me Dorval : la scène du crime a été vandalisée quoique surveillée par la police/ Le commissaire du gouvernement en a fait le constat

Les auteurs de l’assassinat du Bâtonnier de l’Ordre des Avocats seraient revenus sur les lieux du crime. Quoique surveillée par 4 policiers sur ordre du Commissaire du gouvernement, des individus ont réussi à pénétrer l’enceinte de la maison. 

Quatre jours après l’exécution de Me Monferrier Dorval, les enquêteurs de la Direction Centrale de la Police Judiciaire et de la Police Scientifique, accompagnés du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Ducarmel Gabriel, de trois membres du Conseil de l’Ordre du barreau ainsi que des membres de la famille sont retournés sur les lieux du crime pour faire de nouveaux prélèvements. Ils ont spectaculairement constaté que la scène du crime a été vandalisée. Ce qui laisse croire que les auteurs de l’assassinat seraient retournés sur les lieux.

C’est ce mardi que le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Ducarmel Gabriel, avait prévu de se rendre sur les lieux du crime, accompagné des enquêteurs de la DCPJ et de la Police Scientifique pour faire de nouveaux prélèvements. Arrivés sur les lieux, les investigateurs ainsi que le chef de poursuite de la Capitale ont été stupéfaits de constater que l’espace a été vandalisée. 

L’une des barrières de la maison a été retrouvée ouverte alors que celle-ci a été verrouillée vendredi soir par le juge de paix chargé des constats légaux du dossier avant de quitter l’espace. La porte principale de la maison a également été retrouvée ouverte.

« Le bâton de Saint-Nicolas, qui constitue l’insigne de la charge du bâtonnier, a étrangement disparu ». Les enquêteurs ont également constaté que quatre barres de fer d’une porte métallique donnant accès au parking ont été découpées à l’aide d’une scie à métaux. Ce qui a créé un espace assez grand pour permettre à une personne de pénétrer dans la maison à partir du parking.

Photo

Tout ceci s’est passé alors que le commissaire du gouvernement avait ordonné depuis le soir du crime d’installer une patrouille fixe constituée de quatre policiers devant la maison du défunt afin de préserver la scène du crime. Ce mardi, seulement deux agents de l’UDMO ont été retrouvés sur les lieux avant que ces derniers se soient déplacés pour ensuite être remplacés par trois autres ce, environ une heure avant l’arrivée des enquêteurs. Les policiers retrouvés sur place n’étaient pas en mesure de fournir d’explications au commissaire du gouvernement de Port-au-Prince sur la souillure de la scène du crime. 

Avant de se rendre à Pèlerin 5, le commissaire du gouvernement a du assurer la sécurisation du transport du cadavre de Me Monférrier Dorval à l’institut médicolégal pour la réalisation de l’autopsie.

Il faut dire que le Conseil de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince annonce une marche pacifique, jeudi prochain, pour protester contre l’assassinat crapuleux du bâtonnier. La marche partira du cabinet de Me Monferrier Dorval à la rue Rivière pour aboutir devant le siège de la Cour de Cassation au Champ-de-Mars.

Par Diego O. Charles
lezec15@!gmail.com