L’assassinat de Monferrier Dorval, un acte terroriste en lien avec les démarches concernant la reforme Constitutionnelle et l’organisation des élections, selon le Ministère de la Justice

By | September 2, 2020
L’assassinat de Monferrier Dorval, un acte terroriste en lien avec les démarches concernant la reforme Constitutionnelle et l’organisation des élections, selon le Ministère de la Justice
L’assassinat de Monferrier Dorval, un acte terroriste en lien avec les démarches concernant la reforme Constitutionnelle et l’organisation des élections, selon le Ministère de la Justice

Le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique qualifie « d’acte terroriste » l’assassinat du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince Me Monferrier Dorval. Me Rockfeller Vincent réitère les instructions concernant la mise en branle de l’appareil judiciaire en vue d’identifier les auteurs et co-auteurs de ce crime et de les traduire en justice. Me Vincent donne la garantie qu’aucun effort ne sera ménagé, en ce sens.

« L’assassinat du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, survenu vendredi soir en sa résidence privée à Pélerin 5, est un acte terroriste perpétré par les tenants de nos malheurs », des déclarations du ministre de la Justice et de la sécurité publique. Me Rockfeller Vincent donne la garantie que toute la lumière sera faite sur ce dossier et qu’aucun effort ne sera ménagé, en ce sens.

Plus loin, le titulaire du MJSP a tenté d’établir un lien entre l’assassinat du professeur Dorval et les démarches concernant la reforme Constitutionnelle et l’organisation des élections. « Ce malheur, en vérité, n’arrêtera pas le train mis en marche pour une nouvelle Constitution, pour la réalisation d’élections crédibles et le renforcement de l’Etat de Droit ».

Me Vincent insiste pour dire que l’exécution de Me Dorval a été perpétrée par ceux qui s’opposent, dit-il, au changement dans le pays. D’autre part, alors qu’il était invité à s’expliquer sur l’absence jugée suspecte, le soir de l’assassinat du bâtonnier, des policiers qui montaient habituellement la garde à l’entrée de Pèlerin, le ministre Vincent s’est couvert de ridicules préférant s’en prendre aux journalistes qui lui ont posé  la question.

Le commissaire du gouvernement a.i de Port-au-Prince, Ducarmel Gabriel, qui était présent à la conférence déroulée en présence des membres du haut état major de la PNH informe que plusieurs personnes ont déjà été auditionnées dans le cadre de cette enquête. Le garde des sceaux de la République a, pour sa part, lancé une mise en garde à l‘endroit des acteurs de la chaine pénale qui, selon lui, prennent souvent le malin plaisir à libérer les bandits arrêtés par la Police Nationale en raison de certaines failles. Il cite, en ce sens, le parquet et le cabinet d’instruction.

Le commandant en chef de la police, Rameau Normil, qui était au côté du Ministre de la justice lors de cette conférence a indiqué qu’il a été décidé au niveau de la PNH de décréter l’alerte maximale sur toute l’entendue du territoire national. Le DG de la police affirme que les enquêtes diligentées par la Direction Centrale de la Police Judicaire sur les différents crimes perpétrés ces derniers jours à la capitale évoluent très bien. Rameau Normil promet que sous son administration les crimes ne resteront pas impunis annonçant pour bientôt les premiers éléments de l’enquête sur l’assassinat de Me Dorval. 

Par Diego O. Charles
lezec15@gmail.com