l’OEA lance un ultimatum au président Jovenel Moïse

By | September 2, 2020
Au Bel-Air comme dans une zone de guerre…
Au Bel-Air comme dans une zone de guerre…

Dans une correspondance en date du mardi 26 août 2020 adressée au président de la République, Jovenel Moïse, dont une copie est parvenue à la rédaction de Le Nouvelliste, le secrétaire général de l’Organisation des États américains (OEA), Luis Almagro, a sommé le chef de l’État d’organiser les élections législatives au plus tard à la fin du mois de janvier de l’année prochaine.

« Il est impératif d’organiser les élections législatives au plus tard à la fin du mois de janvier de l’année prochaine pour restaurer, en toute sérénité, un Parlement fonctionnel puis, le moment venu, de respecter les échéances électorales afin de procéder au transfert démocratique du pouvoir exécutif », a écrit le secrétaire général Luis Almagro au président Moïse.

Faisant référence aux questions traitant de l’équilibre des pouvoirs et des échéances électorales en Haïti, abordées lors de son séjour à Port-au- Prince, en janvier dernier, et dont la teneur a été confirmée, au début de ce mois, par le ministre des Affaires étrangères, le Dr Claude Joseph, lors de son passage au siège de l’organisation à Washington, le numéro un de l’OEA a remercié le président de la République pour le soutien continuellement octroyé aux efforts de l’organisation visant à créer des conditions propices au renforcement de la stabilité politique d’Haïti.

« C’est dans cette optique que je vous sollicite, en votre qualité de chef d’État démocratiquement élu, que soient posées les premières pierres indispensables à l’établissement d’un processus électoral techniquement viable et conforme aux réalités préoccupantes de l’heure. Ce processus devra permettre une participation inclusive de tous les secteurs de la société et rétablir, dans les meilleurs délais, le bon fonctionnement des institutions fondamentales à la vie démocratique du pays dont le Parlement », a poursuivi Luis Almagro.

« La continuité de l’ordre démocratique, socle de l’ensemble de nos démarches, ne saurait se conjuguer sans ce processus précédemment évoqué tout comme elle ne saurait exister sans vos démarches de progrès et d’humanisme qui ne cessent de guider votre administration et ont déjà marqué d’une empreinte indélébile le destin de votre pays », a souligné le secrétaire général de l’organisation hémisphérique tout en réitérant la solidarité et l’engagement de l’organisation à soutenir tout effort entrepris dans le cadre de la promotion et du renforcement de la démocratie pour une stabilité politique durable et un développement économique inclusif.

« Nous saluons l’initiative d’entreprendre des consultations pour un nouveau CEP et exhortons tous les secteurs à y participer en vue des prochaines échéances électorales », avait tweeté le secrétaire général de l’organisation hémisphérique, Luis Almagro, à l’issue de sa rencontre, au siège de l’OEA, le mercredi 5 août 2020, avec le chancelier haïtien, le Dr Claude Joseph, lors du périple du chef de la diplomatie haïtienne à Washington D.C. En outre, le secrétaire général Luis Almagro a été le premier à apporter son support au président Jovenel Moïse en déclarant le vendredi 29 mai 2020 que  « le mandat du président Jovenel Moïse arrivera à terme le 7 février 2022 » et en avait profité pour appeler l’opposition à se rendre aux élections.

Source: Le Nouveliste