Un vent de panique a soufflé à Pélerin, non loin de la résidence du président Jovenel Moïse

By | September 2, 2020
Un vent de panique a soufflé à Pélerin, non loin de la résidence du président Jovenel Moïse
Un vent de panique a soufflé à Pélerin, non loin de la résidence du président Jovenel Moïse

La tension a monté d’un cran à Pélerin 2 à la mi-journée, lorsqu’un groupuscule s’identifiant comme des protestataires contre l’assassinat crapuleux du bâtonnier de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, a décidé de bloquer toutes les activités dans cette zone.

Cette situation de tension qui a créé une panique  chez des citoyens et des citoyennes paisibles du quartier, a forcé tous les véhicules en provenance et/ou à destination de Pétion-Ville, à faire demi-tour pour éviter des jets de pierre et des projectiles qui venaient de toutes parts.

Riverains, petits enfants qui revenaient de l’école accompagnés de leurs parents, élèves, passagers en direction de Kenscoff, Fermathe, Thomassin, Laboule, Pétion-Ville, Delmas, Frères et Centre-ville, ont été obligés de rebrousser chemin. Certaines personnes qui venaient de loin, ont dû attendre quelque part, attendant que le calme soit revenu pour reprendre la route.

Pour l’instant, constatons-nous, la situation est moins tendue. La circulation automobile a repris timidement. Les protestataires ont régné en maîtres et occupé les artères pendant quelques minutes avant l’arrivée de la police pour calmer les ardeurs.

Source: HPN